Mangouste Indienne

Mangouste
Introduite en Guadeloupe en 1888 pour lutter contre les rats qui détruisaient les champs de cannes à sucre et contre les serpents, la mangouste n’a pas eu une action totalement efficace ; le nombre de rats est resté important. Avec 3 à 4 portées par an, la mangouste a fini par envahir toute l’île. Étant très vorace, elle a détruit plusieurs espèces de la faune indigène comme la chouette des terriers et le lézard Ameiva Juliae. Elle est également porteuse de la bactérie responsable de la leptospirose – une maladie donnant les mêmes symptômes qu’une forte grippe – dont les cas déclarés sont 40% plus élevés en Guadeloupe et en Martinique qu’en France hexagonale. L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) a inscrit la mangouste sur la liste des 100 espèces les plus envahissantes au monde.

Indicateurs

Espèce non protégée

Fiche descriptive

  • Nom créole : Mangous
  • Nom commun : Mangouste indienne, mangouste de Java
  • Nom Anglais : Small indian mongoose
  • Nom scientifique : Herpestes Javanicus Auropunctatus
  • Famille : Herpestidae
  • Habitat : Présent dans à peu près tous les milieux
  • Répartition mondiale : de l’Iran à l’Inde, en passant par la Birmanie et la péninsule Malaise, introduite à l’Ile Maurice, à Fiji, aux Antilles (dont la Guadeloupe et la Martinique), et à Hawaii
  • Régime alimentaire : Carnivore
  • Alimentation : Carnivore
  • Reproduction : Mammifère
  • Saison de reproduction : Toute l’année
  • Temps de gestation : 8 à 9 semaines
  • Nombre de petits : 1 à 5
  • Poids : Inférieur à 1 kg
  • Taille : 45 à 50 cm (sans la queue)
  • Longévité : Maximum 10 ans
  • Espèce protégée : Non
  • Endémique de Guadeloupe : Non
  • Endémique des petites-Antilles : Non

Aspect visuel : Pelage fauve, parfois tirant sur le gris, court sur patte possédant 5 doigts avec griffes non rétractiles, à la queue longue et touffue (40 cm) et au museau pointu à lèvre supérieure fendue.

Images